MENU

Les limites - perspective des chevaux

Les chevaux entre eux ont souvent à négocier leur espace. Le fait de vivre en groupe les oblige à régulièrement mettre leurs limites, et souvent, ils doivent le faire avec intensité.

Il n'est jamais agréable de voir un cheval en mordre un autre avec vigueur ou encore le ruer avec force. En observant ces altercations, il est souvent difficile pour moi de comprendre ce que la victime de cet acte a bien pu faire pour provoquer une telle colère, un tel rejet. Je suis déconcertée et dans mon incompréhension, je me place presque toujours en faveur de l'opprimé. Alors, des sentiments d'injustice et de tristesse m'envahissent. Les jugements montent facilement envers l'agresseur et je le blâme sans même avoir compris l'origine de cet acte.
Mettre ses limites, c'est prendre sa place, rappeler à l'autre qu’on existe, qu’on a des besoins et l'intention de les combler.

Cela semble égoïste? Dans l'affirmation de nos limites, j'entends : « j'existe! »

Bien souvent je suis déchirée entre le désir de cette affirmation et le besoin de faire partie du groupe. N'est-ce pas là une de nos plus grandes contradictions? Le « Je » se confronte avec la peur qu'en s'affirmant, il va briser le « nous ». Cette sensation de rupture intérieure entre mes besoins d'autonomie, d'espace et de liberté semble se confronter à ceux de coopération, contribution, inclusion. Il en découle une grande confusion qui mène  parfois à une affirmation de moi-même incohérente, chaotique et parfois violente.

Par ailleurs, si je réussis à exprimer mes limites parce que je tiens au lien, à la relation, alors je peux m'ouvrir à l'autre et l'écouter sans m'abandonner.

Et c'est à ce me moment que mon jugement tombe, que ma curiosité ressurgie et je  vois mes chevaux manger ensemble, côte à côte en harmonie. 1 à 0 pour les chevaux.

--- 

La ferme Brio est un domaine de 400 acres dans la magnifique région de Racine en Estrie. 25 chevaux y demeurent dispersés en groupe, recréant la vie dans des conditions naturelles. Cela permet d’observer les différents groupes afin de mieux comprendre leur organisation, leur hiérarchie et leur façon de communiquer entre eux, et les liens que nous pouvons faire avec notre propre réalité. Lors d’exercices, vous serez invité, selon votre rythme et vos capacités, à aborder les chevaux et rentrer en contact avec eux.

Violaine Fortin, forte de 30 ans d'expérience avec les chevaux, vous guidera dans cette journée avec ses anecdotes tantôt touchantes, tantôt drôles mais toujours pertinentes et instructives. 

Le nombre maximum de participants est de 10 personnes, ce qui vous permet de passer du temps de qualité et de tisser des liens avec les chevaux.

À noter qu’il est toujours possible de former votre propre groupe (famille, amis, collègues de travail), contactez-nous pour les détails