MENU

Le cheval, miroir de l'homme?

Lorsque je décris ce qu’est l'Effet Brio (l’apprentissage guidé par les chevaux), j'entends souvent les gens dire que le cheval agit comme le miroir de l’homme. Cette phrase, largement véhiculée dans le monde équestre, ne me semble pas tout à fait juste. De plus, lorsque nous parlons de nos activités, nous rencontrons couramment des gens qui sont dans la crainte de vivre cet effet miroir, de peur de ce qu’ils pourraient découvrir. Il m'a semblé approprié de revoir cette notion, afin de mieux expliquer l’Effet Brio.  

Lors des ateliers guidés par les chevaux, j’observe effectivement qu’ils nous aident à avoir accès à soi, à nos mécanismes, nos dynamiques, et c’est souvent très révélateur. Il est vrai aussi que parfois nous n’avons pas nécessairement connaissance de ces différents aspects de nous, et qu’ils sont parfois refoulés, enfouis, cachés. Toutefois, associer cet effet à l’action d’un miroir…  Ça ne me convenait toujours pas.

Alors, je me suis observée dans un miroir pour comprendre ce que nous, humain, y voyons.

J'y ai vu une femme fatiguée, les traits tirés, les cernes profondes. Une femme vieillissante avec des rides et la peau du cou un peu trop molle. Et j'ai compris que mon regard est empreint de jugements et de reproches à mon égard. Que je suis victime d'un moi-même aux exigences infinies et inatteignables. Pas étonnant que les gens soient nerveux à l’idée de se retrouver face à un cheval s’il agit comme un miroir!

Par contre, ce n'est pas du tout ce que je ressens lorsque mon cheval me regarde. Dans ses yeux, je vois une authentique curiosité, une ouverture et un accueil profond de l'état où je me trouve. Il se positionne en lien avec l’énergie que je dégage, sans toutefois me demander d'être autrement. À travers ses yeux je peux me découvrir avec toute simplicité puisqu’il ne me juge pas. Je peux m’accueillir puisque pour lui je suis tel que je suis, je suis assez, je suis complète. Je peux observer mon influence puisqu’il réagit à mon énergie, à mon essence, à ma façon d’être en lien.

Je me suis rappelée la jeune adolescente de 12 ans que j'étais. La petite Violaine perturbée, sans repère et brouillonne. Je me suis rappelée cette première rencontre avec les chevaux dans une veille écurie de bois au plafond bas. Je me souviens d'avoir ressenti pour la première fois l'accueil sans jugement, profond et total des chevaux. J'avais ma place sans avoir à me battre, j'étais moi-même et c'était assez.

Cette expérience m'a ramené à la naissance en moi de ce désir d'accompagner les humains dans des ateliers avec les chevaux en guise de guide.

Alors lorsque vous pensez à venir jouer avec moi et mes chevaux, si vous êtes craintifs de l'effet miroir ou de ce que le cheval pourrait révéler de vous, rappelez-vous que ce qu'ils révèlent d'abord et qui est souvent difficile à accepter et à honorer, c'est votre lumière. Cette simple et belle lumière qui est la vôtre.

Oubliez le miroir, l’Effet Brio, c'est bien mieux que ça.

 

developpement personnel cheval